Menu

La protection virtuelle : un enjeu considérable de nos jours

3 octobre 2016 0 Comment


Le numérique et le virtuel font désormais partie de la vie des citoyens. C’est bien simple, aussi bien dans le domaine professionnel que personnels, on ne peut s’en passer. La facilité d’accès aux différents services ainsi que la rapidité apportée par le Web en optimise le renom. Et on ne parle presque jamais des risques auxquels on doit faire face en utilisant cet outil.

Le numérique s’efface, le virtuel demeure

C’est une des règles que l’on ne doit jamais oublier quand on fait usage d’internet. Car même si on prend le temps d’effacer certaines données, une empreinte de ces fichiers demeure dans le monde virtuel. Comme on le dit si bien, rien ne s’efface jamais définitivement sur le web.
On aura beau faire attention, les fuites peuvent être des ennemies inopinées lors de l’utilisation du web. Photos intimes qui filtrent, vidéos en tout genre, que ce soit de votre propre fait ou à cause d’un piratage, vous n’êtes jamais à l’abri de vous retrouver sur le devant des tabloïdes.

La loi sur la protection des données personnelles en ligne vous aide

Les experts ont depuis peu sonné la sonnette d’alarme sur les véritables risques que représente le Web, aussi bien pour les particuliers que pour les prestataires de service. C’est ainsi que la loi sur la protection des données personnelles en ligne a été votée. Cette dernière entrera bientôt en vigueur, dans quelques mois pour être précis, et ce, malgré que l’on en parle depuis 2016.
Un certain nombre de droit et d’obligation sont relaté dans le texte, notamment, le droit pour les internautes d’effacer ou de corriger quelques informations leur concernant. En outre, les entreprises virtuelles ou non, ne peut plus faire des collectes de données sans l’autorisation du propriétaire de ces derniers. Et en cas de fuite, des pénalités seront imputées aux prestataires.
Pour les entreprises, la loi GDPR est surtout un amas d’obligation en plus. Et pour cause, elle relate en effet les normes en vigueur pour une meilleure protection des données personnelles en ligne. Des conditions qu’ils doivent respecter au risque d’une sanction venant d’un organisme de surveillance indépendant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *